A quelques heures du premier match de l’équipe nationale de Corée du Sud dans cette Coupe du Monde 2006, la péninsule retient son souffle… En 2002, après une victoire à l’arraché contre l’Italie (avec le fameux but en or inscrit après 15 minutes de prolongations), les coréens étaient parvenus en demi-finale. S’en suivi une véritable euphorie qui, pour une fois, fit sauter les barrières des générations en rassemblant jeunes et vieux dans un même élan de soutien à ces joueurs qui les ont fait rêver. D’où le slogan arboré cette année sur de nombreux t-shirts : Again dream. Car la magie d’il y a quatre ans ne s’est pas évaporée. Loin de là.

Les Red Devils (diables rouges) sont en grande forme et vont donner de la voix et du tambour ce soir. Ils ne seraient pas moins de 330 000 en Corée du Sud, et quelques milliers expatriés à l’étranger. Créée en 1997, cette association de supporters est loin de ressembler aux incontrôlables Hooligans qui ternissent l’image des fans de football en Europe. Organisés et disciplinés, ils sont les chefs d’orchestres d’un véritable spectacle dans les gradins. Les Gwaenggwaris et les Janggus (instruments de percussion traditionnels coréens) vont ont une nouvelle fois marteler les cris enthousiastes de « Tae~han minguk » (le nom de la Corée), qui se font d’ores et déjà entendre dans les rues de Séoul. Malgré les réserves que certains peuvent avoir vis-à-vis du nouveau sélectionneur, le néerlandais Dick Advocaat, on se laisse aller à y croire encore. Sur Internet, les grands moteurs de recherches et sites d’informations coréens comme Daum se sont habillés de rouge pour l’occasion (et http://madamechoi.canalblog.com/ en a profité pour se faire un petit makeover.) Sur le petit écran, les spots TV d’encouragements se multiplient, et les présentateurs de diverses émissions n’ont pas demonsrougeshésité à s’habiller en rouge aujourd’hui, une présentatrice de la météo allant jusqu’à se peindre un taegukgi (drapeau national coréen) sur la joue ! Bref, c’est tout un pays qui vit à l’heure allemande aujourd’hui et pendant plusieurs semaines, on l’espère…