On ne compte plus les bienfaits du sel qui aujourd’hui, en plus d’être un condiment d’utilité quotidienne, nous sert à bien d’autres choses : en beauté, il épouse l’algue et devient sel de bain pour éliminer nos toxines. En inhalation, il nettoie nos voies respiratoires. En cure, il devient gommage et contribue au délassement de notre épiderme. En hiver, il est répandu sur nos routes verglacées pour les rendre praticables et assurer notre sécurité. En décoration, il prend la forme de lampes. Et en cuisine, il exhausse le goût du fromage et du pain en plus d’assurer le rôle de conservateur de viandes, de légumes ou de poissons, détruisant les microbes et enrayant le développement de certaines bactéries.

selEn Corée, le sel est présent dans toutes les préparations fermentées qui sont servies à table, notamment le fameux Kimchi (qui fera bientôt l’objet d’un billet à lui tout seul.) Mais il a également une autre utilité. En vertu de toutes ses qualités, il est symboliquement dispersé dans les quatre coins de chaque pièce de la maison ou de l’appartement dans lequel on emménage, afin de le « purifier » de toutes les mauvaises ondes ou vibrations héritées des précédents locataires et qui pourrait nuire au bonheur des nouveaux occupants. Ce sel, gros de préférence, est parfois mélangé à du piment rouge en poudre. Une fois déposés, les petits tas de sel sont laissés tels quels au moins une nuit sur place avant d’être nettoyés. Les nouveaux arrivants peuvent ensuite s’installer sereinement dans leur nouveau foyer, fraîchement exorcisé.