En ces jours de déluge dont les crues ont désormais entièrement recouvert les voies expresses et pistes cyclables qui longent le fleuve Han, il arrive que le soleil fasse une vaillante percée dans la grisaille, se disputant alors à la pluie la suprématie du ciel. Cette querelle vaporeuse provoque parfois un phénomène tout à fait particulier où l’air baigne soudain dans la lumière et l’onde mêlées. Les français disaient autrefois en cette occasion que le diable battait sa femme et mariait sa fille. En Corée, on dit d’un tel jour qu’il célèbre le mariage du tigre ; un évènement à la fois heureux (comme tout mariage) mais inquiétant, car cette union présume une famille féline qui s’agrandie. Et tandis qu’en France, on racontait des histoires de loup aux dents longues et de chaperons rouges, les petits coréens s’endormaient en rêvant de cordes célestes pour échapper au grand méchant tigre.