En (très) gros, il faut sortir de la capitale, prendre la direction de l'Est, et se perdre sur les petites routes de campagnes qui longent le fleuve Han pour tomber, au détour d’un chemin de terre et avec un peu de chance, sur une file de voitures qui patientent en queue leu leu. En hiver comme en été, le célèbre Bonjour ne désemplit pas. Niché sur une petite hauteur et entouré de rizières où les grenouilles la nuit se font cantatrices, ce lieu de caractère est bien plus qu’un restaurant. Comme son nom ne l’indique pas, on y mange une cuisine coréenne traditionnelle dans un cadre tout aussi authentique. A ses débuts, il y a une quinzaine d’années environ, une seule maison en terre cuite et au toit de chaume accueillait les clients. Aujourd’hui, plusieurs petites bâtisses, toutes construites dans le même esprit, se partagent le sommet d’un terreplein où l’on y vient en couple ou entre amis, boire un verre et regarder passer les trains de nuit. Si complet (comme c’est souvent le cas), on patiente assis en rond autour d’un feu debonjour bois dans lequel, en hiver, cuisent des patates douces. Champêtre et romantique à souhait, Bonjour est particulièrement apprécié des trentenaires nostalgiques qui prennent plaisir à réécouter les airs populaires de leur 20 ans dont les grésillements sont parfois interrompus par le supplice d’un moustique trop téméraire, venu se fondre dans la lumière des quelques lampes réservées à cet effet. Il est tout de même recommandé au préalable de se parfumer à la citronnelle pour éviter de se faire vampiriser. Ou d’attendre la saison des neiges, au choix.

Comptez 5,00 EUR pour les hors d’œuvres, 4,15 EUR pour les boissons chaudes et 14,00 EUR la bouteille d’alcool de prune (miam).

Bonjour
Gyeonggi do, Namyangju-si
Joanmyun Nungnae-ri
Tél. (+82) 031-576-7711
Fax (+82) 031-576-3881