Appareil électroménager indispensable des ménages coréens et japonais, l’autocuiseur de riz est sollicité quotidiennement. Certains modèles sont si perfectionnés qu’on les prétend capable de faire les poussières et passer l’aspirateur (!) Sérieusement, il devient impossible de « rater » son riz avec cette intelligente machine qui, une fois la cuisson terminée, se met automatiquement en mode 보온 (littéralement, « maintien de la température »), afin de conserver le riz au chaud. Voici néanmoins quelques astuces pour un résultat optimal :

 

  • Après avoir bien rincé le riz à l’eau froide plusieurs fois pour éliminer la poussière d’amidon, laissez-le tremper pendant au moins 10-15 minutes pour qu’il se gorge d’eau. Cela permet de le rendre plus doux et de réduire le temps de cuisson.

riz01

 

  • Si vous y ajoutez une poignée d’orge mondé pour le goût (et la santé), pensez à augmenter le temps de trempage (30-40 minutes). Les coréens utilisent également des haricots rouges pour la saveur et surtout la couleur, ainsi que des petits pois, du millet, du riz gluant, des châtaignes épluchées...
  • Versez votre riz dans le cuiseur, recouvrez-le d’eau (comptez 1 mesure d'eau pour 1 mesure de riz. Si le riz n'a pas trempé : comptez 2 mesures d’eau pour 1 mesure de riz ; soit 3 décilitres d’eau pour 150g de riz.) Lancez la cuisson.
  • Une fois cuit, évitez d’ouvrir immédiatement le couvercle et laissez le riz gonfler encore un peu.
  • Au bout de 5 minutes suivant le bip de fin de cuisson, ouvrez et touillez rapidement avec une spatule pour éviter que le riz ne colle au fond et ne forme une croûte.
  • Dégustez chaud !