L’énoncé de ce principe est le suivant :

Toute personne au faciès caucasien se trouvant en Corée est forcément de nationalité américaine.

Bien que cette loi ait été maintes fois réfutée, il semblerait qu’elle soit toujours en vigueur en Corée, où le nombre d’écoliers adhérant à ce principe est pour le moins alarmant.* Grâce au travail et à la persévérance de personnalités telles qu’Ida Daussy (que l’on ne remerciera jamais assez), les aînés ont désormais pris l’habitude de ne pas assumer d’office que vous avez élu Bou-sh (deux fois) et optent pour la voie diplomatique en posant cette prudente question : where are you from ? Les plus aventureux iront jusqu’à formuler leur petite idée sur la question (« Russia ? ») Avec la récente publicité (gratuite) dont la communauté française de Séoul a bénéficié ces derniers temps, j’ose espérer que les petits coréens vont sous peu apprendre à se méfier des France-saram et qu’ils vont (enfin) déguerpir à la seule vue de ma personne. (Je plaisante, bien entendu. On adore se faire traiter d’américain… non ?)

*L’énoncé de ce principe par ces jeunes élèves aussi brillants qu'effrontés est habituellement accompagné d’un pointage de doigt en règle.