happytimeS’il n’y a qu’un film à voir ce mois-ci, c’est bien celui-là. Inspiré d’un roman, entretemps devenu un best-seller, l’histoire est celle d’un rendez-vous. Hebdomadaire. Tous les jeudis. De 10H00 à 13H00. Entre une jeune femme de bonne famille, et un condamné à mort pour homicide. Pourquoi elle ? Et lui ? Tout les sépare, et pourtant… Au fil de leurs entrevues, ils tissent les traits qui relient leur point commun, cette pesante solitude, fardeau de tous les porteurs de pénibles secrets. Alors qu’ils attendaient la mort, qu’ils l’appelaient de tous leurs vœux, les voici sourire, pleurer, hurler, aimer… en un mot, revivre. Autant le malheur s’éternise, autant le bonheur semble furtif, s’enfuyant déjà alors qu’ils venaient à peine d’y goûter.

Loin de se confiner au mélodrame, ce film est également une réflexion sur le pardon et le devoir, aussi injuste soit-il. Témoins de confessions intimes, les gardiens en viennent à s’attacher, à questionner la légitimité de cette peine capitale, à regretter ce geste qui met brutalement fin à une existence, pourtant rachetée. Lourde responsabilité que de juger ainsi sans appel. Sans s’embourber dans le terrain glissant des émotions, nos acteurs discrètement s’effacent en faveur de leur personnage, empreint de sincérité et de retenue. Quelques flocons de neige. Souvenir d’enfance. Les balbutiements d’un timide soleil d’hiver. Son visage, presque effleuré. Un gâteau en vitrine… La magie opère. Sans artifice ni grosse ficelle. « 살고싶어졌읍니다. » « J’ai retrouvé envie de vivre. » Et nous aussi.

Mention spéciale pour GANG Dong Won qui, avec ce nouveau rôle, s’éloigne du registre beau brun ténébreux (toute midinette digne de ce nom avait déjà remarqué sa prestance dans Duelist) et confirme désormais le talent qu’on lui soupçonnait.

Our Happy Time (Maundy Thursday)
Titre original : 우리들의 행복한 시간
120 minutes
Réalisé par SONG Hae Seong
Avec GANG Dong Won et I Na Yeong
Sortie (KR) : 14 septembre 2006
Bande-annonce :