Prononcé à l’américaine (drwa ma), le drama est un terme qui s’est incrusté dans la langue coréenne pour désigner les séries télévisées. A forte tendance romantico-mélodramatique, certaines séries toutefois ne manquent pas d’humour, à l’image de cette comédie romantique, 포도밭 그사나이Le garçon du vignoble »), minisérie de 16 épisodes (format relativement courant), diffusée cet été en Corée, et qui est une excellente illustration des caractéristiques propres à tous les dramas dont voici les principaux ingrédients :

  • deux protagonistes faits l’un pour l’autre mais que tout sépare (en l’occurrence, une jeune citadine ambitieuse et un garçon de la campagne) ;
  • des obstacles, souvent incarnés par des parents intransigeants et/ou des ex ou potentiels partenaires (dans ce cas précis, un jeune médecin à la carrière prometteuse et une ancienne petite amie devenue chercheuse mais toujours amoureuse) ;
  • des situations romantiques à foison (une chasse au cochon fugueur, une nuit sous la tente, une visite aux lucioles etc.)
  • deux fois plus de prises de tête, de malentendus et de je-t’aime-moi-non-plus ;
  • no kiss, même pas un petit bécot sur la joue (il faut attendre le 16ème et dernier épisode pour cela) ;
  • un épisode final par conséquent ultra-concentré pour dénouer d’un coup tous les fils de l’intrigue (deux bisous plus tard et c’est déjà le mariage !)

Bref, du pur bonheur pour les fleurs bleues comme Madame Choi, élevée malgré elle aux grotesques patins d’Hélène, les garçons & Co (avait-on alors le choix ?). Pourtant, malgré un scénario et des dialogues softissimes, la série est tout de même interdite aux moins de 15 ans !

podo02Le pitch en quelques mots : un grand oncle propriétaire d’un champ de vignes et sans descendance décide de léguer sa terre à sa petite nièce, Ji-hyun (YOON Eun Hye), à condition qu’elle vienne se consacrer à l’élevage du raisin pendant un an. Au début fort réticente, la jeune fille qui vient comme par hasard de perdre son travail finit par changer d’avis en apprenant la valeur immobilière du terrain. S’imaginant y passer un an de vacances, elle va vite déchanter en s’apercevant, une fois sur place, de la difficulté de la tâche. Les incessantes réprimandes de son tuteur, le jeune Taek-ki, (OH Man Suk) rendent son quotidien infernal. Ravalant sa fierté, il lui faut apprendre à obéir et abandonner à contrecœur ses tenues de midinettes et ses chaussures à talons contre des bottes en caoutchouc et des tenues de travail qui sont loin de flatter la silhouette. Malgré les pleurnicheries de l’une (qu’il faut supporter pendant moult épisodes), et les rustreries de l’autre, les personnages deviennent vite attachants. L’accent chantant de Jeollado (province du Sud) aidant, ce petit tableau champêtre qui fleure bon l’été est une vraie bouffée d’air frais qui se distingue par sa gaité candide des autres dramas aux histoires tortueuses et tourmentées.

Le visage de l’actrice vous est familier ? Elle n’était autre que membre du populaire (en son temps) girls band Baby V.O.X et débuta à la télévision dans la série Princess Hours. Quant à son partenaire, également issu de la scène, il fit ses armes au théâtre dans la pièce Yi (qui inspira le fameux King and The Clown) pour lequel il reçu la récompense de Best New Stage Actor en 2001, et la comédie musicale Hedwig, qui lui valu une autre récompense en 2005, celui de Best Musical Actor. Si ça donne pas envie, ça… !

PS : pour découvrir de nouveaux dramas, ce lien vous donnera quelques pistes.