A l'approche des fêtes et du grand froid, les envies de chocolat chaud et de petits gâteaux se font plus pressantes. Seulement voilà, avec une superette toujours en rupture de beurre (vendu de surcroit absurdement cher), on ne va pas aller bien loin. Fort heureusement, Séoul est une ville pleine de ressources si on sait où les trouver, en l’occurrence, au marché de Bangsan (방산시장). Pour s’y rendre, il y a d’un côté les bus numéros 101, 104, 149, 300 et 2014 qui marquent tous l’arrêt à 방산시장 ; de l’autre, le métro ligne 1, station 종로5가 sortie numéro 7, et toutes une ribambelle de bus en direction ou provenance du centre ville.

Dans ce fameux marché où rouleaux de linos, paillassons et papiers peints se disputent chacun un bout de trottoir, se cache une véritable caverne d’Ali Baba, au cœur d’un dédale de ruelles couvertes et sombres qui abritent les grossistes fournisseurs des boulangeries de la ville. Les trésors innombrables vont des moules à kouglof (déjà difficiles à trouver en France) jusqu’aux emporte-pièces de toutes tailles et de toutes formes, en passant par les poches à douille, les rouleaux à pâtissier et les couteaux de cuisine. Chez le marchand voisin, on dénichera à des prix défiants toute concurrence (surtout si l’on marchande un peu) de précieux ingrédients autrement introuvables tels que sucre glace, amandes effilées, noisettes en poudre, chocolat pâtissier (en lingot de 500g ou en pépites) et même, de la levure de boulangerie pour faire son pain maison !

Chargé(e) comme une muleboudin de victuailles en tout genre, il est maintenant temps de se poser un peu. Dans le bazar couvert d’à côté (광장시장), pas loin de l’entrée de la porte Est, vous accueillera une gentille dame qui tient boutique au stand numéro 13 (제천집). On pourra y déguster un excellent 왕순대 (boudin coréen de taille XXL) en entrée, suivi d’une soupe de nouilles chaude en hiver (국수) et froide en été (콩국수 ou 열무국수). Idéal avant de repartir se perdre dans les méandres de ces halles commerciales tentaculaires.