On sait qu’ils existent, notamment au Japon où la robotique ménagère est en plein boom, mais se retrouver face à face avec un spécimen opérationnel et autonome, c’est comme se retrouver au carrefour de la fiction et du réel.
robotDéambulant parmi les voyageurs du hall de la gare de Séoul, ces nouvelles hôtesses au teint pâle et au timbre numérique se font difficilement discrètes. Equipées de LED à la place des yeux, d’un micro au niveau du cou, d’un écran tactile en guise de poitrine, d’une imprimante intégrée et de toute une collection de gadgets que mon minable niveau de coréen n’a pas su identifier (car Madame Choi a interagi avec la chose !), ces petites merveilles à roulettes sont dotées d’un comportement assez intuitif, ralentissant et s’arrêtant à l’approche de passants potentiellement intéressés par leurs services (plan de la gare et de ses boutiques pour les voyageurs perdus, impression de billets de train etc.) Si elles semblent capables de détecter les mouvements à hauteur d’yeux, elles sont toutefois aveugles quand il s’agit d’obstacles bas et inertes. Mais qu’à cela ne tienne. Leur gestion des collisions prévoit une marche-arrière suivie d’un petit demi-tour. Et hop, ça repart ! Ces prototypes sont toutefois encore en test et quelques défauts restent à corriger, certains s’obstinant à vouloir communiquer avec un banc… Le fabricant ? Une société coréenne du nom de (tenez-vous bien)… Robotech ! [ Penser d'ailleurs à leur demander si les « bras » sont purement esthétiques ou s’ils ont une fonctionnalité quelconque. ]