Parmi les grands moments de l’actualité 2006, la Corée a d’abord brillé par son absence au festival international de Cannes, qui avait accueilli l’année précédence pas moins de trois réalisateurs sud-coréens, Hong Sangsoo, Kim Jee-woon et Kim Ki-duk.

Puis vint la Coupe du Monde et ce piège de groupe G, qui donna aux rues de Séoul et aux présentateurs télévisés l’occasion de se parer de couleurs écarlates pendant quelques brèves semaines.

Peu de temps après survint la crise des missiles de juillet, suivi à quelques jours près d’un typhon ravageur qui mit à nouveau Pyongyang au cœur des débats diplomatiques internationaux. L’essai nucléaire deux mois plus tard n’a pas arrangé les choses et les sanctions ne se sont pas fait attendre. 

Côté bonnes nouvelles, Shinzo Abe, le nouveau premier ministre japonais, s’est mis en devoir de réparer les dommages causés aux rapports de bon voisinage par son prédécesseur Koizumi en faisant de Pékin et de bankimoonSéoul ses deux premières destinations à l’étranger, devant les Etats-Unis. Quant à Ban Ki-moon, ministre des affaires étrangères, il a été nommé (comme prévu) au poste de secrétaire général de l’ONU, succédant au très médiatique Kofi Annan.

Pour terminer l’année en beauté, une bonne nouvelle pour les poissons de Pusan qui vont sous peu pouvoir se faire soigner dans un nouvel hôpital aquatique. Les contribuables, principaux « actionnaires », ne semblent pas vouloir contester cette initiative du gouvernement sud-coréen.

Et maintenant, reste à deviner ce que nous réserve 2007. Parmi les prédictions faciles, certainement un mini baby-boom, conséquence directe d’une astrologie chinoise pour le moins optimiste.

Mais 2007 sera aussi un premier pas vers les étoiles pour le premier ou la première sud-coréen(ne) à voyager dans l’espace. Les deux candidats ont été sélectionnés le mois dernier pour un vol spatial à destination de ISS, prévu pour avril 2008. Début de l’entraînement dès le mois de mars…

Pour le reste, surprise !