Ceux qui ont un peu vécu en Corée se sont certainement heurtés à quelques petits malentendus, souvent issus de différences culturelles qu’il est bon d’aplanir. Comme par exemple :

  • La grossesse dure par chez nous 9 mois. Or les coréens vous soutiendront mordicus qu’elle est de 10 mois. Explication : tandis que nous comptons en mois calendaire, les coréens comptent en cycle menstruel de 28 jours. 9 mois de grossesse équivalent donc à une dizaine de cycles ;
  • Le poupon qui vient de naître soufflera deux bougies lors de son premier anniversaire. Explication : les 9 (ou 10) mois passés dans le ventre de maman sont considérés comme une année d’existence. Par ailleurs, la date exacte de l’anniversaire n’étant pas importante aux yeux des coréens, ils se vieillissent tous d’un an passé le 1er janvier. Imaginez un nourrisson né le 31 décembre : un jour après, il a déjà deux ans !
  • La tomate étant considérée en Corée comme un fruit, elle est souvent servie en dessert, avec du miel par exemple. Explication : c’est nous qui aurions tout faux. La tomate est bien un fruit (au sens botanique du terme) ;
  • En bourse, lorsque les actions sont en hausse, leurs cours sont affichés en rouge tandis que ceux en baisse sont en vert. Explication : daltonienne, la Madame Choi ? (Si quelqu’un connaît la véritable raison de cette ambiguïté chromatique, qu’il se manifeste).
  • Sur l’enveloppe, le nom du destinataire apparaît sous l’adresse, qui commence d’ailleurs par la ville, suivie du quartier, de la rue (ou de l’appartement) pour se terminer par le numéro de l’habitation. Explication : Pure logique (qui me fait douter de la nature du cartésianisme dont se revendiquent les français) évitant au facteur d’avoir à lire de bas en haut.