Jour férié national, le 1er mars en Corée commémore une grande marche pacifique sur Séoul ainsi que dans de nombreuses villes de provinces qui eut lieu en 1919, suivant le décès de l’ex-empereur Gojong (1852-1919) survenu le 21 janvier de la même année. La Corée est alors, depuis 9 ans, l’équivalent d’une province japonaise qui la gouverne par le biais du Gouvernement Général de Choson, instauré suite à la signature du Traité d’Annexion du 22 août 1910.

yugwansunLe soulèvement indépendantiste, baptisé par la suite 삼일절 (mouvement du premier mars), fut sévèrement réprimé par les japonais dont les représailles firent quelques 7 500 victimes cette année-là. Parmi ces premiers martyrs de la colonisation japonaise, les coréens ont conservé bien vivant le souvenir de la jeune YU Gwan-sun (1902-1920), torturée à mort pour avoir encouragé plusieurs villages à se mobiliser pour l’indépendance et la libération du pays en ce jour plein d’espoir…

Autre figure du mouvement du premier mars, le moine bouddhiste et poète HAN Yong-un (1879-1944), Manhae de son nom de plume, qui compte parmi les nombreux intellectuels instigateurs de la marche et dont voici un court poème (pardonnez la traduction hâtive) :

꿈이라면
사랑의 속박이 꿈이라면
출세(出世)의 해탈도 꿈입니다.
웃음과 눈물이 꿈이라면
무심의 광명도 꿈입니다.
一切萬法이 꿈이라면
사랑의 꿈에서 불멸(不滅)을 얻겠습니다.

Si c’est un rêve     
Si le joug de l’amour est un rêve
Alors l’affranchissement de la réussite l’est aussi.
Si les rires et les larmes sont des rêves
Alors la clarté de l’innocence l’est aussi.
Si toutes les lois de l’univers* sont des rêves,
Alors en rêve, l’amour conquerra l’immortalité.

* traduction approximative de la notion purement bouddhique de « 一切萬法 » (일체만법) qui, mot pour mot, signifie « totalité des multitudes de lois » (sous-entendu, qui régissent l’univers). Mais Madame Choi n’oserait prétendre être suffisamment qualifiée pour extrapoler.