namdaemun02Les coréens pleurent leur Trésor National n° 1, la Grande Porte Sud de Séoul (Namdaemun, dont le nom initial est en réalité Sungneymun) partie en fumée dans la nuit de dimanche. Elle aurait eu 610 ans cette année. Malgré la mobilisation massive des sapeurs-pompiers qui sont arrivés sur place peu de temps après que le feu se soit déclaré, il ne reste de ce monument historique que des débris carbonisés en-dessous desquels on distingue encore le socle de pierre. Un choc pour tout le monde, y compris Madame Choi qui s’était endormie dimanche soir confiante que les pompiers allaient rapidement venir à bout de ce qui semblait alors n’être qu’un petit incendie dont on ne voyait d’ailleurs pas les flammes. Mais comment toute une armada de camions citernes a-t-elle été mise en échec ?

Face à l’incompréhension générale, les experts mettent en avant l’architecture du bâtiment. Car il faut savoir que les constructions traditionnelles coréennes ont une particularité : autant leur intérieur et leurs murs affichent un vide on ne peut plus zen, autant leur toiture est d’une complexité effarante. Dans le cas présent, il semblerait que le feu ait pris au niveau de la structure du toit. Arroser ce dernier pendant cinq heures s’avéra totalement inutile, le feu ayant pris à l’intérieur. Ce qu’il aurait fallu faire : un trou dans la toiture pour arroser efficacement le foyer. Mais vu le statut du monument, on comprend que certains aient hésité à vouloir endommager intentionnellement un tel trésor. Hésitation qui a au final coûté bien cher. Depuis, l’attention des médias s’est tourné vers le pyromane responsable : un vieux monsieur de près de 70 ans. Sa famille n’en revient pas et lui reproche de n’avoir mis le feu à leur maison plutôt qu’à ce trésor national que l’on dit déjà difficile à reconstruire à l’identique.

Grâce à cette invention géniale qu’est la photographie, on peut non seulement conserver en mémoire l’imposante et élégante silhouette de cette grande porte, mais aussi remonter dans le temps avec cette galerie qui présente des photos datant de 1904, 1940, 1951 et 1963. En attendant l'avenir, bon voyage dans le passé…

namdaemun