Aujourd’hui, laissons un peu de côté la politique, sujet passionnant certes mais pas autant que celui de la… météo ! Malgré les quelques journées quasi-estivales que nous avons eu et qui ont eu pour effet de faire fleurir les ombrelles de ces dames, il est des phénomènes typiquement printaniers qui ne trompent pas.

Je ne parle pas de ces particules de sable voyageuses qui viennent brouiller nos matins clairs mais du 봄비 (« pluie de printemps »), qui peut s’apparenter à nos giboulées de mars ou d’avril d’ailleurs, souvent accompagné du 봄바람 (« vent printanier »), revigorant et un peu farceur. Le printemps n’est fort heureusement pas que venteux ou pluvieux : il est aussi très généreux en 봄볕, qui se traduit par « rayon de soleil printanier », celui-là même qui dans un premier temps nous réveille de notre torpeur hivernale pour mieux nous plonger ensuite dans une douce léthargie...