Depuis quelques mois déjà, les gradins des compétitions sportives (ou autre) se remplissent régulièrement d’étranges slogans (« 꽃보다 xxx ») ; les magazines de mode ne parlent plus que du style preppy ; les coiffeurs ne connaissent plus que la coupe à la « Gu Jun-pyo » ; les boulangeries voient leur vente de petits gâteaux à l’effigie du même Gu Jun-pyo s’envoler tandis que les jeunes couples se ruent vers les destinations ensoleillées de la Nouvelle Calédonie pour un pèlerinage romantique (via Upi Bay, Kanumera Bay, Oro Bay, ou encore l’Île des Pins). Mais de quoi parle donc Madame Choi ? De ces quatre garçons (dans le vent) qui ont envahi le petit écran en même temps que le cœur des millions de jeunes coréennes qui ont suivi leurs aventures (amoureuses) depuis janvier, dans la série 꽃보다남자Boys over Flowers ») produite par KBS. Dès les premiers épisodes, les fans répondent présents et l’audimat explose – prouvant une fois de plus que les histoires de Cendrillon feront encore et toujours recettes auprès des adolescentes. Le concept nous vient du Japon où le manga du même nom, composé de quelques 37 volumes (!) était déjà un best-seller avant de devenir une série télévisée.

boysoverflowersL’histoire, elle, est toujours la même (pourquoi changer une équipe qui gagne ?). A la base du succès de cette franchise, quatre lycéens aux allures de playboys surnommés les F4. Madame Choi a d’abord cru naïvement qu’il s’agissait peut-être là d’une allusion aux Fantastic Four. Que nenni ! F4 veut tout simplement dire « Flower Four », une expression qui peut faire sourire, mais il faut savoir qu’en Corée (et peut-être aussi au Japon ?), on octroie bien souvent au joli garçon le surnom de 꽃미남  (« beau comme une fleur », ou comme un cœur dirons-nous plutôt en français.) Mais ces F4 possèdent bien d’autres atouts que leur seul apparence : tous héritiers de puissants chaebols, ils sont riches à ne plus savoir que faire de leur argent de poche, qu’ils dépensent en vêtements griffés (car ils sont bien entendu dispensés de porter l’uniforme du lycée, celui-ci appartenant au groupe Shinhwa dont Gu Jun-pyo, chef de notre petite bande d'apprentis gentlemans, n’est autre que le successeur.) Leur passe-temps favori : bizuter les nouveaux élèves par le biais de sous-fifres entièrement acquis à leur cause. C’est là qu’intervient notre Cendrillon, Jan-di, jeune fille de modestes origines et justicière des opprimés, qui, par un heureux concours de circonstances, va être admise dans le prestigieux lycée. L’arrivée de cette « roturière » ne passe pas inaperçue. S’attirant d’abord les foudres des F4, elle va peu à peu susciter l’intérêt de Jun-pyo (le prince charmant de l’histoire), déconcerté par cette fille qui semble insensible à ses charmes (bien enfouis sous son caractère de cochon.) Ayant toujours obtenu ce qu’il voulait, il se met donc en tête de la conquérir…

Depuis la diffusion des 25 épisodes qui composent la série, les parodies se multiplient tandis que les publicitaires font les yeux doux à nos jeunes acteurs, devenus stars du jour au lendemain. (Deux d’entre eux ont d’ailleurs été récompensés lors des derniers Baeksang Arts Awards.) Le tournage ne fut pourtant pas de tout repos et connu son lot de drames : accident de voiture causé par des fans hystériques, suicide de l’une des actrices… des incidents peu banals qui ont alimenté les chroniques de la presse people et des émissions de divertissement qui en ont fait leurs choux gras.  La médaille n’en semble pas ternie pour autant et l’on risque fort de devoir subir des rediffusions jusqu’à l’année prochaine. Autant donc se laisser porter par la vague et se préparer à épater ses amis coréens lors de la prochaine soirée noraebang, en s’égosillant sur le générique de cette série déjà culte :


[MV] T-Max - Paradise (Boys Over Flowers OST)
envoyé par Rinoa_Selphie