A l’occasion de la journée mondiale de l’environnement, un petit point sur la gestion des déchets et l’économie d’énergie en Corée s’impose. Un premier chiffre : en 2001, la plus grande déchèterie au monde se trouvait en Corée. S’étalant sur plus de 20km, elle recueille près de 20 000 tonnes de déchets par jour. Malgré ces chiffres monstrueux, la Corée fait néanmoins partie des « bons élèves » en matière de recyclage. Une publication du ministère de l’environnement coréen détaillant la politique actuelle (celle des « 3 R ») et les objectifs à atteindre en matière de recyclage résume ainsi la situation : Réduire, Réutiliser, Recycler.

Loin de se contenter du tri approximatif (verre / papier / plastique) pratiqué en France, par exemple, le tri est ici beaucoup plus pointu (les déchets organiques et alimentaires tels que restes de nourriture sont jetés séparément) et exige de la part des tridechet4ménages une application méticuleuses des procédures en place. La discipline des coréens a payé, comme les résultats le prouvent : en 2001, 43,1% des déchets étaient recyclés contre 7,9% seulement en 1990. La mise en place, en 1995, d’une taxe en rapport au volume de déchets produit par chaque ménage a également permis de réduire de 45% (en six ans) le montant des déchets incinérés ou enterrés, tandis que ceux recyclés augmentait de 115%.

Chaque année, près de 5,6 millions de tonnes de matériaux d’emballages (soit 36,8% des déchets, selon des chiffres de 1997) sont utilisés dans la distribution. En conséquence, l’utilisation de PVC (chlorure de polyvinyle) a été rigoureusement interdite en 2001.

L’économie d’énergie fait aussi partie des priorités du gouvernement, car la Corée ne possède aucune ressource pétrolière. En 2001, la Corée était en 6ème position des pays consommateurs de pétrole et le 4ème importateur de pétrole au monde. Pour réduire cette dépendance, le gouvernement a cherché privatiser les grandes compagnies de distribution d’électricité, de gaz et de chauffage et à diversifier les ressources d’énergie. La part des énergies renouvelables produites en Corée augmente mais reste toutefois en dessous de 2% alors qu’elle atteint 4% aux Etats-Unis et 4,3% en France. Malgré tout, le programme du gouvernement visant à développer les énergies alternatives a de l’ambition : devenir notamment le 3ème fournisseur d’énergie solaire au monde.